ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Côlon & Rectum

1951-6371
Proctologie - Chirurgie - Endoscopie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2007 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 1/3 - 2007  - pp.199-203  - doi:10.1007/s11725-007-0037-9
TITRE
Fissure anale : enquête de pratique diagnostique et thérapeutique en France

TITLE
Anal fissures: a survey of diagnosis and treatment in France

RÉSUMÉ

De nombreux essais cliniques, méta-analyses et recommandations aident à la prise en charge de la fissure anale, mais les évaluations de pratique clinique sont rares. Le but de cette enquête est de décrire les critères diagnostiques et le mode de prise en charge de la fissure anale aiguë et chronique par les spécialistes.

Un questionnaire a été envoyé en mai 2006 par voie postale à 3350 gastroentérologues et chirurgiens digestifs sur leurs habitudes de prise en charge de la fissure anale à partir des patients vus dans le mois précédant l’enquête.

Trois cent soixante-dix-huit praticiens (11 %) ont répondu avant le 31 octobre 2006. Ils avaient vu 2483 malades souffrant d’une fissure anale (moyenne 6,6 malades/mois/praticien). Les symptômes étaient la douleur (100 %), des saignements (90 %), une constipation (57 %), un prurit (26 %). Un quart des praticiens se satisfaisaient du simple examen visuel pour confirmer le diagnostic de fissure et 60 % y ajoutaient le toucher anal ou l’anuscopie. La fissure était chronique pour 1081 malades (44 %). La définition de la chronicité reposait pour 39 % des praticiens sur une évolution supérieure à six mois, la présence d’une marisque sentinelle pour 64 %, de bords décollés pour 44 %, de la présence d’une papille hypertrophiée pour 35 % et de fibres sphinctériennes visibles au fond de la fissure pour 32 %.

Les traitements proposés figurent dans le tableau:

L’intervention chirurgicale pratiquée était deux fois sur trois une fissurectomie sans dilatation ni sphinctérotomie (9/10, il s’agissait d’une fissurectomie avec anoplastie muqueuse).

Les critères diagnostiques de la fissure anale chronique les plus consensuels sont obtenus par l’examen physique. Le traitement des formes aiguës et chroniques diffère surtout par la rapidité de la prise en charge chirurgicale. La fissurectomie avec anoplastie muqueuse sans sphinctérotomie est la technique la plus souvent employée.



ABSTRACT

Clinical trials, meta-analyses and clinical guidelines have helped to determine the best approach to treating anal fissures, but evaluations of clinical practices are lacking. The goal of this study was to describe the management of anal fissures, paying particular attention to chronicity and surgical procedures.

In May 2006, a questionnaire was mailed to 3,350 French gastroenterologists and digestive surgeons in order to assess their management of patients with anal fissure over the previous month.

As of October 2006, 378 physicians (11%) returned the questionnaire, resulting in data for a pool of 2,483 patients (mean: 6.6 patients/month/physician). The symptoms recorded were pain (100%), bleeding (90%), constipation (57%) and pruritus (26%). Visual inspection was sufficient for 25% of the physicians to reach a diagnosis, while an additional 60% required digital rectal examination or anoscopy. Chronic fissures occurred in 1,081 patients (44%). Chronicity was defined by > 6-month duration, presence of a fibrous tags, elevated fissure margins, sentinel piles, and visible sphincter fibres for 39, 64, 44, 35 and 32% of the physicians, respectively.

The proposed treatments are as follows:

Two out of 3 surgical procedures consisted of fissurectomy without either sphincterotomy or anal dilation (9/10 fissurectomies included mucosal anoplasty).

The diagnostic criteria for chronic anal fissures were most often based on clinical presentation. The management of acute and chronic fissures mostly differed in terms of the indication for surgery. Fissurectomy with mucosal anoplasty without sphincterotomy is the most widely used technique.



AUTEUR(S)
F. PIGOT, L. SIPROUDHIS, A. SENÉJOUX, D. SOUDAN, M.-A. BIGARD, X. LESAGE, C. DUMAS, A. CIMBIDHI

MOTS-CLÉS
Fissure anale, Fissure anale aiguë, Fissure anale chronique, Diagnostic, Traitement, Anoplastie

KEYWORDS
Anal fissure, Acute anal fissure, Chronic anal fissure, Diagnosis, Treatment, Anoplasty

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (109 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier