ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Côlon & Rectum

1951-6371
Proctologie - Chirurgie - Endoscopie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2007 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 2/2 - 2008  - pp.82-85  - doi:10.1007/s11725-008-0087-7
TITRE
Place du traitement chirurgical par « voie haute »

TITLE
The place of the abdominal approach in the surgical treatment of rectocele

RÉSUMÉ

L’objectif principal du traitement chirurgical de la rectocèle est la correction durable du défect de la cloison rectovaginale et de la hernie du rectum dans le but de restaurer une fonction anorectale normale. À l’heure actuelle, la prise en charge multidisciplinaire des troubles de la statique pelvipérinéale est privilégiée. La sélection des patientes à opérer repose sur l’appréciation clinique de la gêne fonctionnelle (manœuvres digitales intravaginales et/ou intra-anales) et l’évaluation clinique et radiologique de la rectocèle (volume, taille > 3 cm, persistance de l’opacification de la rectocèle après exonération). Le traitement chirurgical de la rectocèle peut être réalisé par quatre voies d’abord: transvaginale, transanale, transpérinéale, ou par voie haute. À l’heure actuelle, il n’existe pas de consensus sur le traitement chirurgical de la rectocèle, en particulier la voie d’abord. La voie haute est indiquée particulièrement lorsqu’il s’agit d’une femme jeune, avec une activité sexuelle. Dans ce cas, deux opérations par voie laparoscopique peuvent être proposées: soit une rectopexie antérieure selon D’Hoore, surtout lorsque la rectocèle est associée à une intussusception intrarectale, soit une double sacrocolpopexie, notamment en cas de prolapsus génito-urinaire associé. La voie haute est également indiquée en cas de récidive d’une rectocèle opérée par voie basse.



ABSTRACT

Indications for surgical repair of rectocele are symptomatic large rectocele, patient with obstructive defecation syndrome (i.e. incomplete evacuation and digital support during defecation), patient with a rectocele of a depth of > 3 cm, or barium paste remaining trapped in the cavity after evacuation. Rectocele often coexists with other pelvic organ prolapses, such as cystocele, vaginal vault prolapse and enterocele. For these reasons, surgical rectocele treatment is designed to reduce specific symptoms and requires a multidisciplinary approach. What constitutes the optimal surgical approach has been debated for some considerable time. Various surgical techniques with a transanal, transperineal, transvaginal or abdominal approach have been used for rectocele. No randomized trial has clearly established the best approach. A laparoscopic sacral colpopexy approach is effective for genito-urinary prolapse associated with rectocele. Furthermore, laparoscopic ventral recto(colpo)pexy is a innovative technique that avoids any posterolateral rectal mobilization, thus minimizing the risk of autonomic neural damage. The unique anterior placement of the mesh with reinforcement of the rectovaginal septum restores normal rectal evacuation. The abdominal approach seems the most suitable for rectocele in sexually active women because it is not associated with dyspareunia. Two surgical techniques may be proposed, either laparoscopic double sacral colpopexy using prosthetic materials, or laparoscopic ventral recto(colpo)pexy.



AUTEUR(S)
A. ALVÈS, Y. PANIS

MOTS-CLÉS
Rectopexie, Cœlioscopie, Rectocèle

KEYWORDS
Rectopexy, Laparoscopy, Rectocele

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (140 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier