ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Côlon & Rectum

1951-6371
Proctologie - Chirurgie - Endoscopie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2007 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 3/1 - 2009  - pp.10-15  - doi:10.1007/s11725-009-0136-x
TITRE
Quelle imagerie en urgence dans la diverticulite sigmoïdienne ?

TITLE
What is the best emergency imaging technique for sigmoid diverticulitis?

RÉSUMÉ

L’imagerie est indispensable dans l’exploration des diverticulites sigmoïdiennes, car elle permet d’affirmer le diagnostic ou de poser un diagnostic alterne et d’évaluer la gravité de la pathologie, ce qui conditionne la prise en charge. Le scanner, réalisé au mieux sur l’ensemble de la cavité abdominale avec opacification basse et injection intraveineuse de contraste, est actuellement l’examen de référence. Il doit être réalisé dans les 72 heures après le diagnostic et la mise en place du traitement. Il faut principalement rechercher un épaississement pariétal, la présence de diverticules et une atteinte péridigestive qui va de la simple infiltration de la graisse à l’abcès. L’échographie, qui nécessite un opérateur entraîné, peut avoir sa place en cas de doute avec une pathologie gynécologique. L’IRM semble avoir une bonne sensibilité diagnostique, mais reste limitée dans la détection des bulles d’air extradigestives et, de plus, n’est pas d’un accès quotidien aisé. L’ASP et le lavement aux hydrosolubles n’ont actuellement plus leur place dans la stratégie d’exploration.



ABSTRACT

Imaging is essential for the diagnosis, alternative diagnosis and disease staging of diverticulitis. Currently, the preferred imaging technique is the CT-scan. Optimal results require the use of colonic contrast enema and intravenous contrast injection. CT-scans should be performed within 72 hours of starting treatment. The most frequent CT signs are bowel wall thickening, fat stranding and the presence of diverticula. An ultrasound scan may be carried out if there is a possible alternative diagnosis involving a gynaecological pathology. MRI scans appear to be accurate, but it is not always easy to have access to this technique. Plain film and contrast enema no longer have a role in the diagnosis of diverticulitis.



AUTEUR(S)
M. ZAPPA, V. VILGRAIN, M. ZINS

MOTS-CLÉS
Diverticulite, Urgence, Imagerie, Tomodensitométrie

KEYWORDS
Diverticulitis, Emergency, Imaging, Computed tomography

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (212 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier