ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Côlon & Rectum

1951-6371
Proctologie - Chirurgie - Endoscopie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2007 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 6/2 - 2012  - pp.84-88  - doi:10.1007/s11725-012-0373-2
TITRE
Est-il raisonnable de proposer un traitement local après radiochimiothérapie néoadjuvante ?

TITLE
Is it reasonnable to perform a local excision after neoadjuvant chemoradiotherapy?

RÉSUMÉ

L’exérèse rectale est le traitement standard du cancer du rectum. La morbidité post opératoire de la résection rectale associée au faible risque d’avoir un envahissement ganglionnaire chez les patients bon répondeurs après radiochimiothérapie permet d’envisager le concept de préservation d’organe. Les patients avec une réponse complète peuvent bénéficier d’une stratégie non opératoire basée sur un suivi oncologique strict et ceux avec une réponse complète ou subcomplète peuvent être traités par une exérèse locale. Les limites de l’évaluation de la réponse tumorale par l’imagerie conventionnelle et moderne suggèrent que l’exérèse locale est plus adaptée pour la majorité des patients chez lesquels il est envisagé une stratégie de préservation d’organe. Les études rétrospectives ont montré un très faible taux de récidive locale et métastatique (< 5 %) après tumorectomie chez des bons répondeurs ayant initialement des tumeurs T2 T3 du bas rectum. Ces résultats encourageants doivent être confirmés par les essais multicentriques actuellement en cours avant de proposer en routine une stratégie de préservation d’organe chez les bons répondeurs.



ABSTRACT

Rectal exerese is the standard in rectal cancer treatment. The morbidity of rectal exerese, together with the low rate of positive lymph nodes in patients with a good response after radiochemotherapy, raises the challenging concept of organ preservation. Patients with a complete response can benefit from a nonoperative strategy based on a strict follow up. Those with a complete or subcomplete response can be treated by local exerese. Limitations in accurately assessing a complete response by conventional and modern imaging modalities suggest that local exerese is more appropriate for the majority of patients when organ preservation is being considered. The encouraging results of retrospective series of local exerese in downstaged clinical T2?T3 low rectal cancer after radiochemotherapy, however, need to be confirmed by the ongoing multicentre trials before routinely proposing organ preservation in patients with a good response.



AUTEUR(S)
C. LAURENT, Q. DENOST, E. RULLIER

MOTS-CLÉS
Cancer du rectum, Préservation d’organe, Radiochimiothérapie

KEYWORDS
Rectal cancer, Organe preservation, Radiochemotherapy

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (86 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier