ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Côlon & Rectum

1951-6371
Proctologie - Chirurgie - Endoscopie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2007 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 7/1 - 2013  - pp.46-48  - doi:10.1007/s11725-013-0437-y
TITRE
L’instabilité microsatellite tumorale est un facteur prédictif du bénéfice d’une chimiothérapie adjuvante par 5 fluorouracile après résection d’un cancer du côlon

TITLE
Tumor Microsatellite-Instability Status as a Predictor of Benefit from Fluorouracil-Based Adjuvant Chemotherapy for Colon Cancer

RÉSUMÉ

Les cancers du côlon avec une instabilité microsatellite élevée ont des caractéristiques cliniques et morphologiques qui les distinguent des tumeurs sans instabilité microsatellite. Nous avons recherché la valeur du statut microsatellite comme facteur prédictif de la chimiothérapie par 5 fluorouracile dans les cancers du côlon de stade II et III.

Les fragments tumoraux ont été obtenus à partir d’essais randomisés testant la chimiothérapie adjuvante à base de 5-fuorouracile après résection d’un cancer du côlon. L’instabilité microsatellite a été mise en évidence par l’étude de marqueurs mononucléotidiques et dinucléotidiques.

Parmi 570 échantillons tumoraux, 95 (16,7%) présentaient une instabilité microsatellite élevée. Parmi les 287 patients qui n’avaient pas reçu de chimiothérapie adjuvante ceux dont les tumeurs avaient une instabilité microsatellite élevée avaient une meilleure survie globale à 5 ans que ceux dont les tumeurs présentaient une faible instabilité microsatellite ou pas d’instabilité (RR de décès à 0,31 [IC 95%, 0,14 à 0,72]; p=0,004). Parmi les patients qui ont reçu une chimiothérapie adjuvante, une instabilité microsatellite élevée n’était pas corrélée avec une augmentation de la survie globale (RR de décès à 1,07 [IC 95%, 0,62 à 1,86]; p=0,80). Le bénéfice de la chimiothérapie adjuvante était significativement différent en fonction du statut microsatellite (p=0.01). La chimiothérapie adjuvante améliorait la survie globale des patients dont les tumeurs avaient une instabilité microsatellite basse ou une absence d’instabilité microsatellite, en analyse multivariée ajustée sur le stade et le grade (RR de décès à 0,72 [IC 95%, 0,53 à 0,99]; p=0,04). En revanche, il n’y avait pas de bénéfice à réaliser une chimiothérapie adjuvante dans le groupe de patients avec tumeur présentant une instabilité microsatellite élevée.

La chimiothérapie par 5-fluorouracile est utile chez les patients opérés d’une tumeur du côlon de stade II ou de stade III avec une instabilité microsatellite basse ou une absence d’instabilité microsatellite mais pas chez ceux qui avaient une tumeur avec instabilité microsatellite élevée.



ABSTRACT

Colon cancers with high-frequency microsatellite instability have clinical and pathological features that distinguish them from microsatellite-stable tumors. We investigated the usefulness of microsatellite-instability status as a predictor of the benefit of adjuvant chemotherapy with fluorouracil in stage II and stage III colon cancer.

Tumor specimens were collected from patients with colon cancer who were enrolled in randomized trials of fluorouracil-based adjuvant chemotherapy. Microsatellite instability was assessed with the use of mononucleotide and dinucleotide markers.

Of 570 tissue specimens, 95 (16.7 percent) exhibited high-frequency microsatellite instability. Among 287 patients who did not receive adjuvant therapy, those with tumors displaying high-frequency microsatellite instability had a better five-year rate of overall survival than patients with tumors exhibiting microsatellite stability or low-frequency instability (hazard ratio for death, 0.31 [95 percent confidence interval, 0.14 to 0.72]; p=0.004). Among patients who received adjuvant chemotherapy, high-frequency microsatellite instability was not correlated with increased overall survival (hazard ratio for death, 1.07 [95 percent confidence interval, 0.62 to 1.86]; p=0.80). The benefit of treatment differed significantly according to the microsatellite-instability status (p=0.01). Adjuvant chemotherapy improved overall survival among patients with microsatellite-stable tumors or tumors exhibiting low-frequency microsatellite instability, according to a multivariate analysis adjusted for stage and grade (hazard ratio for death, 0.72 [95 percent confidence interval, 0.53 to 0.99]; p=0.04). By contrast, there was no benefit of adjuvant chemotherapy in the group with high-frequency microsatellite instability.

Fluorouracil-based adjuvant chemotherapy benefited patients with stage II or stage III colon cancer with microsatellite-stable tumors or tumors exhibiting low-frequency microsatellite instability but not those with tumors exhibiting high-frequency microsatellite instability.



AUTEUR(S)
T. APARICIO

MOTS-CLÉS
Cancer colorectal, Instabilité microsatellite, Chimiothérapie adjuvante

KEYWORDS
Colorectal cancer, Microsatellite instability, Adjuvant chemotherapy

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (79 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier