ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Côlon & Rectum

1951-6371
Proctologie - Chirurgie - Endoscopie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2007 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 7/4 - 2013  - pp.230-234  - doi:10.1007/s11725-013-0487-1
TITRE
IRM après radiochimiothérapie néoadjuvante du cancer du rectum

TITLE
Magnetic Resonance Imaging after neoadjuvant radiochemotherapy for rectal cancer

RÉSUMÉ

L’IRM est l’examen de référence pour réévaluer le cancer du rectum après radiochimiothérapie néoadjuvante, et il est acquis pour les centres experts qu’elle est indispensable pour adapter la chirurgie à la réponse. Elle ne nécessite pas de préparation et comprend impérativement des séquences en pondération T2 sans suppression de graisse dans les trois plans de l’espace (orientées en fonction de la localisation de la tumeur), et des séquences de diffusion. Les séquences en pondération T1 sans et après injection de gadolinium ne sont pas indispensables. L’interprétation repose sur des critères morphologiques (diminution de la tumeur, diminution du signal par transformation en fibrose), volumétriques et fonctionnels (principalement en diffusion). L’interprétation est difficile, avec souvent une sous-estimation de la réponse liée à l’impossibilité de différencier des îlots tumoraux résiduels de la fibrose. En particulier, la précision de l’IRM seule pour reconnaître les réponses complète est d’environ 30 à 35 %. Elle nécessite donc d’être associée à l’examen clinique et éventuellement une endoscopie.



ABSTRACT

MRI is the optimal imaging technique to restage rectal cancer after neoadjuvant treatment, which is becoming a very relevant issue for tailoring of treatment. For optimal MRI, no bowel preparation is required; a standard protocol comprises T2-weighted sequences without fat suppression in three planes, and diffusion-weighted sequences. Gadolinium contrast administration has not proven to be beneficial. Interpretation criteria are morphologic, volumetric and functional (diffusion-weighted sequences). Overstaging is the most encountered problem because fibrosis cannot be distinguished from residual tumor. Especially, accuracy of identification of complete responders is only 30-35%, and MRI has to be correlated to clinical examination and endoscopy.



AUTEUR(S)
M. ZAPPA, C. BERTIN

MOTS-CLÉS
Cancer, Rectum, Néoadjuvant, IRM

KEYWORDS
Rectal cancer, Neoadjuvant, MRI

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (885 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier