ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Côlon & Rectum

1951-6371
Proctologie - Chirurgie - Endoscopie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2007 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 9/4 - 2015  - pp.201-209  - doi:10.1007/s11725-015-0606-2
TITRE
Immunothérapie anticancéreuse et cancers digestifs

TITLE
Immunotherapy in gastro-intestinal malignacies

RÉSUMÉ

L’immunothérapie active n’a actuellement aucune place dans le traitement du cancer colorectal ni d’autres cancers digestifs. La principale voie de recherche clinique est l’utilisation d’anticorps ciblant les molécules de costimulation inhibitrices, notamment les anti-PD-1, qui ont fait leur preuve dans d’autres types de cancer. Si les premières données avec ces molécules étaient franchement décevantes, l’identification de réponses importantes chez les patients avec instabilité microsatellite a permis un regain d’intérêt pour ces traitements. Enfin, de nombreuses études pilotes ont été réalisées avec des stratégies d’immunothérapie non spécifiques ou spécifiques telles que vaccination ou transfert adoptif, avec parfois des résultats encourageants. Cependant ces traitements ont souvent été décevants lorsqu’ils ont été testés dans des phases plus avancées. Des progrès récents dans les biotechnologies, et la combinaison de plusieurs stratégies permettront peut-être d’optimiser ces stratégies. Enfin, il faudra intégrer ces traitements dans l’arsenal thérapeutique de routine, en tenant compte des effets immunologiques déjà connu des chimiothérapies cytotoxiques et anticorps monoclonaux.



ABSTRACT

Despite a known immunosurveillance, Immunotherapy shows low activity in gastro-intestinal (GI) cancer. The most promising strategy could be the use of monoclonal antibodies blocking the immunomodulatory check-point inhibitor like anti-PD-1, which have been recently shown efficacy in several types of cancer. However in GI cancer, these molecules were disappointing considering the preliminary reports. But recently, high response rate was observed in patients with mismatch repair deficiency, leading to a regain of interest for the anti-PD1. Others strategies have been tested in colorectal and others GI cancer in pilot studies, with non-specific or specific immunotherapy with few promising results. However in latter phase of trial, results were often negative, or insufficient considering the complexity and the cost for adoptive therapy. Recent biotechnological progress and combination of several strategies may optimize these treatments. Finally, we will have to integrate these new treatments in our present therapeutic armament, taking into account the known immunomodulatory effect of cytotoxic chemotherapy or monoclonal antibodies.



AUTEUR(S)
S. PERNOT, J. TAIEB

MOTS-CLÉS
Immunothérapie, Cancer colorectal, Cancers digestifs, Molécules de co-stimulation inhibitrice, Vaccination

KEYWORDS
 Immunotherapy, Colorectal cancer, Gastro-intestinal malignacies, Checkpoint inhibitor, Vaccination, Adoptive transfert

BIBLIOGRAPHIE
archives.cer.revuesonline.com/revues/52/10.1007/s11725-015-0606-2.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (357 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier